Chantier ONF en Forêt des Trois Pignons. Démarrage le 14 mars.

Il y a deux ans, nous nous étions opposés au chantier prévu par l’ONF sur 120 ha au cœur du massif des Trois Pignons. Nos actions avaient conduit à l’arrêt du chantier et à la création du Collectif des Trois Pignons (www.c3pi.fr). Depuis, la concertation s’est engagée entre l’ONF, les municipalités riveraines de la forêt, et les associations (AFF, ANVL, C3Pi). Après discussion et aménagement du projet, nous avons accepté la proposition de l’ONF pour un chantier d’ouverture de cloisonnements sur les parcelles 164 et 168 de la forêt des Trois Pignons. Ceci ne veut pas dire que nous adhérons sans réserves à la politique de gestion de l’ONF pour cette forêt, comme le laisse entendre la lettre de l’ONF (voir ici), mais nous approuvons l’esprit de concertation qui a conduit à ce projet qui porte sur deux zones.

  • Lande de la Poulette.  Ce chantier vise à étendre la surface de cette lande qui a tendance à se refermer avec la prolifération des pins. Le but de ce projet, initié par l’ANVL, est de favoriser l’habitat de plusieurs espèces menacées (engoulevent d’Europe, alouette lulu, fauvette pitchou).  La parcelle concernée est la parcelle 132, au nord de l’ancien chemin de Melun. La coupe, qui démarre ce lundi  14 mars, ne concerne que des pins et sera effectuée par une équipe de bucherons utilisant aussi une abatteuse.  
  • Ouverture de cloisonnements. Nous avons contesté l’ouverture systématique de cloisonnements d’exploitation en forêt des Trois Pignons, car nous considérons que la mise en place de ce maillage géométrique porte atteinte à la naturalité de la forêt. Le chantier actuel, beaucoup plus réduit que le chantier prévu en 2020, est présenté comme un chantier expérimental par l’ONF. Sur la parcelle 168, les travées auront l’espacement classique de 24m. Sur la parcelle 164, l’espacement sera presque doublé, à 40m, ce qui nécessitera du débardage à cheval lors d’une exploitation ultérieure. Ceci reprend nos propositions de 2020. Dans les deux cas, les travées ne débouchent pas sur les chemins, mais sur des travées intermédiaires, afin de préserver les paysages.  Sur les parcelles 164 et 168, les coupes seront assurées par une équipe de bucherons, sans abatteuse. C3Pi a participé au martelage de ces parcelles. Chaque fois que cela a été possible, les chênes ont été préservés et les coupes concernent essentiellement les pins. Nous avons aussi veillé à la préservation du sentier allant du Guichot au Diplodocus (en pointillé sur la carte).  Ce chantier expérimental devrait faire l’objet d’un bilan après 2-3 ans. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.