Récolte de glands de chênes pubescents pour lutter contre le réchauffement climatique

En raison du réchauffement climatique et des périodes de sécheresse  consécutives de ces dernières années, les chênes pédonculés souffrent et  dépérissent en grand nombre. C’est en particulier le cas dans la parcelle 14 du Coquibus. Pour lutter contre ce dépérissement des chênes en forêt, une solution consiste à replanter des espèces plus robustes vis à vis de la sécheresse : le chêne sessile et le chêne pubescent, déjà présents dans notre forêt.  Pour permettre ces plantations, une opération de récolte de glands est organisée par l’ONF à partir du 3 octobre. Cette récolte a lieu uniquement sur des parcelles dont les qualités génétiques des chênes ont été certifiées. En collaboration avec l’ONF, C3Pi a participé à la récolte du 3 octobre de glands de chênes sessiles, et a organisé une récolte de glands de chênes pubescents le samedi 8 octobre avec les membres de C3Pi. Les glands seront ensuite envoyés en pépinière pour les futures plantations.

Pour récolter les glands des chênes pubescents, il faut avoir le moral, car ils sont beaucoup moins gros que ceux des chênes sessiles, et difficiles à retrouver parmi les feuilles, les ronces et les hautes herbes. Mais le beau temps permet d’apprécier ce moment où accroupi pendant plusieurs heures, on prend conscience de la diversité de la vie présente au ras du sol.

Leave a Reply

Your email address will not be published.